Parfois les « Nons » cachent un Oui plus chouette.

La semaine venait d’être très éprouvante. 
N’ayant reçu que des réponses négatives à mes entretiens d’embauche pour faire serveuse…
Les enfants ayant été vraiment infernaux, les finances dégringolant…
Ayant reçu une amende pour avoir brûlé un feu, mes colis qui s’égarent, des appels téléphoniques qui coupent, bref…
Beaucoup de colère et de frustration !

Le pompon a été il y a 3 jours, quand j’ai reçu un mail m’annonçant que finalement je n’exposerais pas dans le lieu où on m’avait dit oui…
Car la responsable est allée voir mon site entre temps !! Waouh ! La claque !!
J’étais choquée, abasourdie pendant toute la journée. 
Blessée dans mon orgueil d’artiste pro, refusée dans un lieu municipal, « amateur » alors qu’on m’avait déjà envoyé le contrat, et bloqué des dates… 

Je me suis sentie rejetée, alors que j’avais cet élan d’ouvrir mon monde à la « municipalité », et j’ai respiré à plein poumons ce que j’avais déjà humé dans les mentalités villageoises alsaciennes : la prudence et l’escargotisme, le même qui avait fait fuir Tomi Ungerer. 

Je me suis dit « Ah ouais, apparemment j’ai encore un passif de ce genre à digérer ici !! »
Et puis je leur ai répondu un mail caustique, ça m’a fait du bien.
Aujourd’hui je me sentais vide, absente, invisible. J’avais à nouveau cette perception que je n’avais pas de place ici, mais quelle idée de revenir au pays des escargots?!

Et puis dans cette vague je me suis laissée guider. Cette nuit j’avais fait un rêve très fort, où je venais d’être embauchée comme serveuse dans un super endroit. Et j’étais très contente.
Cet après midi, je suis revenue près du gîte où je logeais les premières semaines. J’ai voulu refaire l’ascension du château, et aller ensuite boire un verre dans un bar sympa.
Arrivée au début du sentier une pluie subite m’a fait rester dans la voiture. J’ai lu pendant une heure et au lieu d’aller quand même boire un verre, j’ai rebroussé chemin pour rentrer chez moi. 

Ça ne fait pas sens, d’avoir fait cette route pour bouquiner dans sa voiture et revenir ?

Ben si, car j’ai vu cet arc en ciel magnifique, irréel et fort comme je n’avais jamais vu. 

Juste avant de rentrer chez moi j’ai hésité et finalement j’ai eu envie d’aller boire un coup dans cet autre salon de thé/brasserie juste à côté de chez moi. 
J’aime bien ce lieu, car il y règne une atmosphère cosy, joyeuse et chaleureuse. 

J’arrive devant et je vois une affichette sur la vitre « cherche serveur/euse » qui n’y était pas il y a 2 jours.
Naaan !! Quoi ?! Et là j’ai repensé à mon rêve. Ok, c’est ici.
J’entre et je bois une bière. J’avais déjà sympathisé l’autre jour avec la femme du patron et les deux petites filles. Ainsi qu’Abigaël, qui s’était faite deux copines en deux minutes.
En discutant, je leur demande s’ils cherchent quelqu’un. Et 5mn après j’étais embauchée.
Je commence mardi. 
Ah oui, et ils m’ont aussi proposé d’exposer sur leurs murs !!